SWISSCOOL MUSHING: HundeSport Zubehör (Hundesport, Canicross, Schlitten, Trainingswagen, Tretroller ...)   HÄNDLER UND HERSTELLER SEIT 2000
English  Deutsch  Français 
  Home
Kontakt Newsletter Partner Links Clubs und Vereine Öffnungszeiten
  Produkten
Angebot
Hunde Zubehör
Schlitten Ausrüstung
Schlitten
Tretroller
Trainingswagen
Geschenkartikel
Canadian Eskimo Dog
Gutschein
Extra
Allgemeine Geschäftsbedingungen
Versandspesen
Zahlungsbedingungen
Kontakt
Über uns
Partner
Links
Canadian Eskimo Dog
Der Siberian Husky
Alaskan Malamute
Samojede
Grönländer

 

 

Canadian Eskimo Dog



LE CANADIAN ESKIMO DOG



Il s'agit de notre race de prédilection, cela fait maintenant 20 ans que nous avons acquis notre premier Canadian Eskimo Dog. Il s'agit d'une race très méconnue et qui a failli disparaître. Pourtant il s'agit du chien de travail par excellence que les inuits ont utilisés depuis la nuit des temps et que les explorateurs du 19ème siècles ont utilisés pour la plupart des grandes expéditions.

De plus, nos lignées de Canadian Eskimo Dogs proviennent uniquement de la "Canadian Eskimo Dog Foundation" de Brian Ladoon. Pour toute information concernant l'élevage et les chiots, vous pouvez nous contacter soit par téléphone, soit par e-mail.




Historique de la Race
En 1976,un programme d'élevage a été entrepris par le CKC (Canadian Kennel Club) et aboutit en 1985 par l'enregistrement de 300 chiens nés à la Fondation de Recherche pour le Chien Esquimau. Depuis cette date, le CKC a enregistré 650 spécimens. Plusieurs de ces chiens ont d'ailleurs été exportés vers l'Europe, d'où la surprise du CKC en apprenant que le standard n'était pas reconnu par la FCI. A l'issue d'un travail de plusieurs années, M. William J. Carpenter, responsable de la Fondation pour la recherche du Chien Eskimo (EDRF) établit un rapport adressé au département Fédéral de l'agriculture du Canada et au CKC. En voici quelques extraits.

Les Spitz ont été subdivisés en races comme le Spitz finlandais, l'Elkound norvégien, le Samoyède, l'Ours de Carélie, le Husky de Sibérie, les Laikis russes et tant d'autres. Dans les années précédentes(1935), le Malamute d'Alaska fut développé comme une race, les Esquimaux en faisait partie. D'autres erreurs furent commises dans la classification des races comme par exemple, la FCI classant les Huskies de Sibérie, les Alaskans Malamutes et les "Huskies du Groenland" comme Esquimaux. Des corrections furent effectuées donnant des références à chaque race, mais incluant l'Eskimo du Groenland ou groenlandais comme une race à part entière. Puis la FCI fit une différence entre l'Eskimo Canadien et les Chiens du Groenland. Des particuliers importèrent des Groenlandais en Europe et se basant sur le standard, sélectionnèrent un type particulier de Groenlandais de l'Ouest parmi tous les types de groenlandais qui existaient. Par exemple les chiens de l'Est du Groenland sont beaucoup plus petits que ceux de l'Ouest, ou deux ou trois types de chiens apparaissent clairement.

Le Kennel Club en Angleterre malgré tout, continua à utiliser le nom Esquimau pour les Groenlandais, les Canadiens et différents croisements entre les deux souches qui arrivèrent de l'Antarctique britannique(quelques exemplaires de ces sujets leur furent renvoyés).
Le résultat de tout cela a amené la nécessité de rechercher, d'identifier et de définir nos propres Esquimaux comme des chiens Esquimaux du Canada. Le travail de William J. Carpenter a commencé par la recherche des spécimens ayant un phénotype acceptable. Ceci fut suivi avec un programme d'élevage qui recherchait une pureté génétique des chiens ayant des origines canadiennes. Un travail identique fut effectué par Ken MacRury à Frobisher Bay, N.W.T., et par Brian Ladoon à Churchill, Manitoba. Leurs Esquimaux canadiens venaient des lignées sur place et autour de la Péninsule de Melville dans les Territoires du Nord Ouest.


Hasard et Sélection
Sur les conseils du Dr Roy Crawford, généticien de l'Université de Saskatchewan, toutes les combinaisons furent essayées par la Fondation, avec une sélection arbitraire pour s'assurer que les variations communes observées faisaient bien partie du patrimoine génétique. Les accouplements voulus n'étant pas toujours possibles, à cause de l'âge, de la constitution sexuelle, et du fort attachement entre eux de certains des dominants.

Il y eut aussi un besoin de mieux utiliser le vieillissement des premiers individus. Ainsi les sujets de la 1ere génération née à la Fondation(BBB) furent accouplés avec les premiers chiens(AAA) lorsqu'ils n'avaient aucun lien de parenté. Pour la portée et les chiots individuellement, le code utilisé fut BBA. Deux ou trois mariages similaires furent effectués avec la seconde génération(CC) et identifiés CCA. En règle générale cependant, les animaux destinés à être accouplés l'étaient au hasard.

Ainsi, tous les animaux produits dans le programme de naissance étaient issus de la lignée originale et furent mariés avec la 1ere,2 ème ou 3eme génération. Comme le nombre de combinaisons devenait plus grand à chaque génération supplémentaire et que des limites financières étaient sans cesse présentes, il fut généralement admis que les accouplements avec la 3eme génération devaient être limités. Ainsi, avec la documentation de tous les mariages faits et tous les animaux nés à partir d'une population restreinte, la pureté de la race fut assurée et tous les chiens obtenus pouvaient être considérés comme de purs Esquimaux canadiens. Les Esquimaux canadiens élevés par MacRury à Frobisher Bay , N.W.T, et Brian Ladoon à Churchill, Manitoba, furent, selon toute vraisemblance, sujets à la même sélection hasardeuse. Les accouplements pratiqués par les Inuits et non Inuits propriétaires d'attelages dans le nord, associaient souvent quelques femelles avec le mâle dominant de la meute.

C'était en accord avec la E.D.R.F. de M Carpenter que les chiens de Mc Rury et ceux de Ladoon venaient des meilleures souches indigènes, essentiellement de la zone d'Igloolik sur la Péninsule de Melville. Les premiers particuliers reçurent les notes sur le programme d'élevage et toutes les possibilités de combinaison par la Société des Chiens Esquimaux des Territoires du Nord Ouest ainsi que des conseils sur la procédure d'identification.

Alors que le but de Mac Rury et de Ladoon n'était pas de produire jusqu'à trois générations à partir des sujets originaux, ils obtinrent une souche pure et ont contribué grandement à la préservation du réservoir génétique des Chiens Esquimaux du Canada. Tous leurs chiens doivent être considérés comme des sujets purs.


Conclusion

Les programmes d'élevage de la Fondation, de Ken Mc Rury et de Ladoon ont tout contribué à l'établissement d'une lignée pure d'Esquimaux canadiens. Les chiens sont maintenant en nombre appréciable, produisant une réserve génétique pour la préservation de cette race de chiens indigènes. C'est aussi une partie de la culture et de l'histoire du Canada du Nord qui est conservée.

Après lecture de ces documents, il est indéniable que l'Eskimo est une race à part entière, mais divisée en plusieurs variétés comme le canadien et les différents Groenlandais.




Angayok, notre premier chien inuit du Canada (1993-2007)



Brian Ladoon avec un de ses Canadian Eskimo à Churchill, Manitoba
(il possède le plus grand élevage de chiens inuits, plus de 200 chiens qui vivent en totale harmonie avec les ours polaires)






 
Warenkorb
Anzahl Produkt
Warenkorb
  Anbietung